Interview de Marie Cheruy, Naturopathe sur Grenoble

Publié par FF380052 le

Interview de Marie Cheruy, naturopathe sur Grenoble spécialisée dans l’accompagnement global des femmes souffrant de troubles en lien avec le cycle menstruel.

Bonjour Marie, un grand merci de répondre à mes questions sur ton parcours et ton métier, la naturopathie est une discipline avec laquelle la sophrologie travaille souvent en étroite collaboration ! Tu es naturopathe spécialisée dans les troubles féminins gynécologiques et tu exerces sur Grenoble, nous avons nos cabinets juste à côté !

 

Pour commencer, peux-tu me décrire ton parcours vers la naturopathie ?

La naturopathie, comme pour beaucoup, est une reconversion professionnelle ! A l’origine, j’ai fait des études de droit. D’abord en Allemagne, puis dans les domaines du droit de la santé et de l’environnement.

En parallèle, j’ai été très active dans une association de jeunes dont le but était de sensibiliser sur les liens entre santé et environnement. J’ai eu quelques soucis de santé qui m’ont fait prendre conscience du lien entre alimentation et santé, et puis je souffre de règles très douloureuses depuis l’adolescence.

Tous ces éléments, ainsi que mon désir de vulgariser l’information et de transmettre m’ont conduit à changer de voie et à les concrétiser sous un angle professionnel. A l’origine, je souhaitais avoir de bonnes bases en nutrition pour organiser des ateliers de cuisine. Finalement, ce n’est pas du tout quelque chose que je fais aujourd’hui. Comme quoi,  les projets peuvent toujours varier ! Aujourd’hui j’exerce mon métier sur Grenoble et je suis spécialisée dans les troubles féminins gynécologiques.

 

La naturopathie, en quoi ça consiste exactement ?

La naturopathie est un ensemble de 10 techniques naturelles, dont l’objectif est de stimuler les capacités d’auto-guérison de l’organisme (en parallèle d’un suivi médical lorsqu’il est nécessaire). Elle a à la fois un rôle de prévention (optimiser son hygiène de vie pour ne pas tomber malade) et d’aide au retour à la santé.

Les trois techniques majeures que l’on utilise sont l’alimentation, une activité physique adaptée et l’accompagnement psycho-émotionnel. Le but est toujours de chercher la cause, l’origine de la problématique pour laquelle la personne consulte. Mon rôle n’est pas de m’arrêter aux symptômes, qui sont certes importants, mais d’aller chercher où votre corps dysfonctionne afin de vous aider le plus à la source possible du déséquilibre. On parle de causalisme.

En pratique, quand on consulte une naturopathe, il faut être prêt.e à mettre en place des changements dans son hygiène de vie. Ce n’est pas une technique passive, il n’y a pas de pilule miracle. Mon rôle est de m’adapter à la personne en face de moi et de lui proposer des changements accessibles, mais jamais de faire à sa place ou de conseiller des produits miracles.

 

Pourquoi as-tu choisi d’accompagner plus spécifiquement les femmes souffrant de troubles gynécologiques avec la naturopathie (SOPK, endométriose, règles douloureuses, SPM, … ) ?

Depuis l’adolescence, je souffre de règles très douloureuses, à tel point que c’en est handicapant dans ma vie quotidienne. Comme beaucoup de femmes, j’ai énormément souffert de l’incompréhension du corps médical, de culpabilisation (j’ai toujours refusé de prendre la pilule, alors que c’était le seul “traitement” possible), de refus d’examens… J’ai dû insister auprès de ma gynécologue pour effectuer une recherche d’endométriose. En devenant naturopathe, j’ai immédiatement su que je voulais apporter aux femmes cette écoute qui m’avait cruellement manquée.

J’ai également choisi cette spécialisation car c’est un domaine dans lequel l’hygiène de vie peut radicalement améliorer le confort des femmes. Souvent, les médecins sont démuni.e.s face aux symptômes du syndrome prémenstruel, conseillent aux femmes SOPK de maigrir et de revenir les voir quand elles souhaiterons avoir un enfant, connaissent mal l’endométriose… Un cycle menstruel en bonne santé n’est pas utile seulement pour procréer mais est un indicateur de bonne santé de l’organisme : suis-je assez nourrie ? mon niveau de stress est-il trop élevé ? que faire pour limiter mon exposition aux perturbateurs endocriniens ? … 

La naturopathie propose de multiples pistes pour améliorer ces symptômes et pathologies, surtout lorsque la femme ne souhaite pas prendre de traitement hormonal.

 

Je sais que tu t’es formée à d’autres outils que tu proposes souvent à tes patients qui viennent te voir sur Grenoble, quels sont-ils ?

Pour accompagner les troubles du cycle menstruel, j’aime beaucoup proposer en complément des séances de réflexologie plantaire à mon cabinet sur Grenoble. La réflexologie est une technique réflexe qui consiste à masser des zones spécifiques (ici sur les pieds) afin de les rééquilibrer. L’avantage de la réflexologie est qu’elle agit sur toutes les sphères de l’organisme : le système gynéco, mais également digestif, le reste du système hormonal, nerveux… A l’inverse de la naturopathie, c’est une technique passive : il n’y a rien à faire, juste à profiter de la détente et me laisser faire.

Lors des séances de suivi en naturopathie, j’aime proposer de l’aromathérapie olfactive, des élixirs floraux, de la relaxation, des exercices de respiration afin de travailler plus en profondeur sur l’aspect émotionnel de l’être

 

En quoi est-ce important, selon toi, de consulter un jour ou l’autre un naturopathe ?

C’est toujours intéressant de faire un point de temps en temps avec un.e professionnel.le pour savoir où on en est au niveau de l’alimentation notamment. Avec internet et les réseaux sociaux, les modes alimentaires se succèdent mais celles et ceux qui les promeuvent ne vous connaissent pas. Mon rôle est d’individualiser mes conseils en vous proposant ce qui vous convient le mieux à vous ! En ce moment par exemple, pas mal de mes clientes souhaitent adopter une alimentation plus végétale, mais ce n’est pas forcément ce qui convient à tout le monde.

La naturopathie a également toute sa place en prévention, par exemple pour améliorer l’immunité avant la période hivernale. Elle a également un rôle à jouer dans la gestion du stress avec une alimentation optimisée, des exercices de respiration, des élixirs floraux…

 

As-tu des conseils à donner à nos lecteurs sur Grenoble  pour se sentir mieux dans son corps ?

S’occuper de sa digestion ! Je le vois souvent en cabinet, rares sont les femmes chez lesquelles tout va bien à ce niveau là. On parle de plus en plus de l’intestin comme notre 2ème voire notre 1er cerveau, il est très important d’en prendre soin ! C’est la base autour de laquelle construire le reste de l’accompagnement. Sans un système digestif en bon état, il est difficile d’améliorer les autres problématiques qui amènent à consulter.

A ton avis, comment la naturopathie et la sophrologie se complètent-elles ?

La sophrologie correspond tout à fait à l’“accompagnement psycho-émotionnel” de la naturopathie ! La naturopathie est souvent très axée sur l’alimentation et nous avons parfois moins de ressources pour vous accompagner sur le plan stress/émotions. L’approche de la sophrologie est intéressante, car comme en naturopathie elle permet une autonomisation de la personne en donnant des clefs à mettre en place dans sa vie de tous les jours. D’ailleurs, je trouverais ça très intéressant de mettre en place des ateliers sur Grenoble qui mixent nos deux techniques !

Merci Marie d’avoir répondu à mes questions, et à très bientôt pour des ateliers sophrologie-naturopathie sur Grenoble !

 

Pour contacter Marie et en savoir plus sur la naturopathie :

06 81 30 52 04 ou minute-naturo@mailo.com

Son site internet : https://www.minute-naturo.fr/

Son blog : https://www.minute-naturo.fr/blog

Facebook : https://www.facebook.com/minutenaturo

Instagram : @minute_naturo

Catégories : Par défaut