Un accompagnement en hypnose pour arrêter de fumer

Publié par FF380052 le

hypnose sophrologie grenoble arrêt du tabac

Un accompagnement en hypnose pour arrêter de fumer

Pourquoi est-ce si difficile d’arrêter de fumer ? Quel est l’intérêt d’un accompagnement en hypnose pour se libérer d’une addiction au tabac ? Je profite du mois sans tabac pour vous parler dans ce nouvel article de blog des bienfaits de l’hypnose et des accompagnements que je propose sur Grenoble et Meylan pour optimiser vos chances de réussir votre sevrage tabagique !

L’addiction au tabac

Le mois de novembre est depuis quelques années devenu le mois sans tabac ! Il est estimé que l’addiction au tabac tue chaque année des milliers de personnes, 75000 morts en France en 2015 par exemple. Le tabagisme est ainsi la 1ère cause de mortalité évitable en France. En 2020, près d’un français adulte sur 3 fumait !

Si fumer est très nocif pour la santé, c’est parce que le tabac contient une liste incroyablement longue de substances nocives et cancérigènes dans sa composition, en plus de la nicotine, et qu’au bout de plusieurs années les fumeurs ont plus de risque de développer des maladies pulmonaires, cardio-vasculaires, des cancers, …

Tout le monde est au courant de la dangerosité de cette substance, alors pourquoi les gens continuent-ils de fumer ? Car fumer se transforme vite en dépendance, on parle d’addiction à la fois physique, psychologique et comportementale.

Les mécanismes de l’addiction au tabac

Hors, se libérer d’une addiction ne relève pas simplement de la motivation et d’un changement des habitudes d’une personne, un processus très complexe s’opère dans le cerveau des fumeurs, et renverser ce processus demande généralement de se faire accompagner !

Lorsqu’une personne fume, la nicotine passe en quelques secondes des poumons au sang, puis est transportée jusqu’au cerveau. Ici, elle se fixe sur des récepteurs spécifiques, appelées récepteurs nicotiniques, qui sont situés à la surface de nos neurones. La particularité de ces récepteurs, c’est qu’ils se multiplient rapidement et qu’ils se désensibilisent progressivement : cela signifie que pour ne pas éprouver de sensation de manque le fumeur devra absorber davantage de nicotine !

Cette nicotine, lorsqu’un fumeur l’absorbe, active un circuit bien particulier de notre cerveau qui est commun à tous les mécanismes d’addictions, c’est la récompense, associée à une sensation de plaisir et à la substance dopamine. Pour le cerveau du fumeur, fumer = se faire plaisir ! C’est notamment sur ce mécanisme que repose toutes les addictions (sport, sexe, jeux, alcool, drogues …). La dépendance au tabac se forme car le plaisir obtenu en fumant ne dure qu’une courte durée, obligeant le fumer à renouveler le fait de fumer pour activer à nouveau cette sensation de plaisir !

Les difficultés de vaincre une addiction

Que se passe t’il dans le corps d’un fumeur s’il ne reçoit pas “sa dose” de nicotine ? Le fumeur peut éprouver plusieurs manifestations de ce qu’on appelle le manque :

  • Envie forte et irrépressible d’assouvir le besoin de fumer
  • Troubles de l’humeur : nervosité, irritabilité, anxiété, tristesse, humeur dépressive…
  • Troubles du sommeil : difficultés d’endormissements, réveils nocturnes, insomnies …
  • Difficultés à se concentrer, hausse de l’appétit, constipation …

Ce manque physique va inciter le fumeur à refumer, ou bien à mettre en place des mécanismes compensatoires pour éviter la pulsion comme le grignotage, ou l’installation d’une autre addiction !

Pour les fumeurs, fumer est généralement également associé à certaines habitudes ou rituels qui rend encore plus difficile l’arrêt du tabac : fumer après les repas, avec la café du matin, lors d’une pause avec les collègues au travail, en soirées … le cerveau associe alors la consommation de tabac à un effet déstressant, coupe-faim, ou convivial, ce qui signifie qu’il faudra également lors du sevrage réapprendre à la personne à vivre sans tabac lors de ces situations !

Arrêter de fumer

Comprendre le mécanisme d’une addiction au tabac, que vaincre une dépendance n’est pas qu’une question de volonté, constitue déjà un premier pas vers le sevrage ! Voici quelques pistes pour bien s’entourer dans un arrêt de la cigarette, et optimiser ses chances de réussite sans rechute :

  • Consulter un professionnel de santé (médecin généraliste, tabacologue, organismes spécialisés comme tabac info service ou stop tabac ) : afin d’informer puis d’orienter le fumeur vers des outils adaptés à son profil de dépendance
  • Techniques cognitives et comportementales : comme la sophrologie et l’hypnose clinique, pour comprendre les mécanismes qui s’opèrent dans le corps et donner des outils efficaces à mettre ne place pour lutter contre des pulsions et intégrer des comportements alternatifs
  • Substituts nicotiniques (patch, gommes …) : pour compenser le manque de nicotine dans le cerveau lors du sevrage
  • Renforcer sa motivation : la motivation n’est pas seule en jeu, mais sera très importante pour se sevrer du tabac sans rechute ! La motivation peut être un projet de grossesse / l’arrivée d’un enfant, retrouver la santé, les bienfaits positifs de l’arrêt du tabac sur le corps, …

Il existe donc plusieurs outils différents pour optimiser ses chances de sevrage, l’objectif est de trouver celui qui correspond au profil du fumeur !

Les bienfaits de l’hypnose pour se sevrer du tabac

L’hypnose clinique thérapeutique que je pratique est un vrai outil issu des techniques cognitivo-comportementales, et est aujourd’hui reconnu comme le modèle d’hypnose le plus efficace (lire ici mon précédent article sur ce type d’hypnose).

Pour un accompagnement au sevrage tabagique, 2 à 3 séances seront nécessaires afin de :

  • Désassocier le comportement de fumeur au plaisir éprouvé lors de l’activation du circuit de récompense : c’est le gros du travail lors des séances d’hypnose !
  • Revenir aux origines de la consommation (Stress ? Convivialité ? Contrôle du poids ?) pour diminuer le risque de rechutes sur le court et long terme.
  • Instaurer de nouvelles habitudes pour occuper l’épisode de pulsion ou de manque sans risque de développer une autre addiction.
  • Renforcer la motivation du fumeur en travaillant sur ses cordes sensibles, l’impact du tabac sur sa santé et son entourage … et en mettant en avant ses efforts et ses progrès !
  • Travailler sur la confiance et l’estime de soi, qui est souvent mise à rude épreuve lors des mécanismes d’addiction.

 

Une addiction au tabac se soigne, bien heureusement, lorsqu’on s’entoure des bons professionnels et qu’on comprend les mécanismes complexes qui s’opèrent dans une addiction. Il n’est jamais trop tard pour diminuer sa consommation ou arrêter de fumer !

 

Vous avez des questions concernant mon parcours de sage-femme, l’hypnose, ou bien la sophrologie ? N’hésitez pas à me contacter si vous souhaitez en savoir plus. Lisez également mes articles précédents sur :

hypnose sophrologie grenoble arrêt du tabac

 

Catégories : Par défaut