Cancer du sein et sophrologie

Publié par FF380052 le

Cancer du sein et sophrologie

Quels sont les chiffres importants du cancer du sein ? Comment la prendre en charge en collaboration avec les médecines douces pour améliorer sa qualité de vie pendant ou après un cancer du sein ? Je vous parle dans ce nouvel article de blog du cancer du sein, et des accompagnements en sophrologie que je propose au sein de mes cabinets sur Grenoble et Meylan, et désormais en partenariat avec L’institut Alpin du Sein sur Saint-Martin-d’Hères.

Informations sur le cancer du sein

Généralités sur le cancer du sein

Qu’est-ce que c’est ?

    Un cancer, c’est un dérèglement de cellules dans le corps, qui se multiplient de manière anormale et finissent souvent par former une masse (tumeur). Dans un cancer du sein, la localisation originelle de la tumeur se situe au niveau du sein, mais les cellules cancéreuses peuvent également migrer dans le reste du corps (métastases). Il existe différents types de cancer du sein, et leur évolution peut être plus ou moins rapide, de quelques mois à plusieurs années.

    Les chiffres clés

    La cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez la femme, il représente plus de 1/3 des cancers dépistés chez les femmes ! En 2018, presque 60 000 nouveaux cas ont été diagnostiqués en France, et plus de 12000 décès liés à cette maladie.  Heureusement, le taux de mortalité associé diminue de plus en plus, lié au dépistage de plus en plus efficace et précoce des femmes, et des progrès de la médecine.

    Et les hommes ?

    A noter que le cancer du sein peut également toucher les hommes, même s’ils concernent moins de 1% des cancers du sein. Dans cet article je parlerai surtout des femmes touchées par le cancer, même si bien entendu les conséquences seront les mêmes pour les hommes !

    Symptômes et diagnostic du cancer du sein

    Les symptômes possibles

    Un cancer du sein peut être découvert de manière fortuite (au cours d’un dépistage de routine par exemple), ou suite à l’apparition de symptômes qui peuvent être variables :

    • Grosseur au niveau d’un sein
    • Changement d’aspect du sein (rougeur, œdème, chaleur, peau d’orange) ou du mamelon (déviation, rétraction)
    • Douleur mammaire localisée
    • Ganglions palpables au niveau des aisselles
    • Ecoulement mammaire (verdâtre, sanguinolant…)

    Les examens de diagnostic

    C’est souvent au cours de l’auto-palpation que ces anomalies peuvent être repérées par un professionnel médical, ce qui entraîne selon les cas la réalisation de plusieurs examens d’imagerie (échographie mammaire, mammographie, IRM, …) et d’identification du type de cancer (biopsie, bilan sanguin, …).

    Le dépistage systématique

    Le dépistage du cancer du sein est de plus en plus précoce, permettant une nette amélioration de la survie des femmes qui en sont atteintes. En France, un dépistage systématique est préconisé et organisé auprès des  femmes de 50 à 74 ans tout les 2 ans, et selon les antécédents ce dépistage est personnalisé à chaque femme tout au long de sa vie.

     

    La prise en charge du cancer du sein

    Selon le type de cancer et la précocité du diagnostic, différents axes de prises en charge peuvent être proposés aux femmes :

    • Chirurgie : pour enlever la tumeur et les tissus colonisés autour ;
    • Radiothérapie : permet de réduire le volume de la tumeur, de faciliter son ablation chirurgicale ;
    • Hormonothérapie : pour les cancers hormono-dépendants ;
    • Chimiothérapie : pour diminuer également le volume de la tumeur ou prévenir le développement de métastases ;
    • Thérapie ciblée : ce sont des traitements qui s’attaquent de manière spécifique aux tumeurs.

    Il existe de nombreuses pistes de recherches qui visent à améliorer les thérapies contre le cancer, pour qu’elles soient plus efficaces, mais également plus spécifiques pour limiter l’attaque des cellules et organes sains dans le corps.

    Des traitements agressifs

    Chaque cas étant unique, les traitements sont toujours discutés en réunion de concertation pluridisciplinaire. Néanmoins, ces traitements sont agressifs pour le corps, et peuvent engendrer de nombreux effets indésirables qui sont souvent très impactant pour la qualité de vie : fatigue, chute de cheveux, nausées/vomissements, douleurs musculaires et articulaires, troubles cardiaques ou du cycle menstruel, …

    Dans le cadre d’une prise en charge globale, il est très important pour ces femmes d’être suivies psychologiquement et de les aider à mieux vivre ces nombreux changements induits par le cancer, mais également par les traitements !

    L’apport des médecines douces dans le cancer du sein

    Travailler en réseau : l’Institut Alpin du Sein

    Objectifs de l’Institut

    L’institut Alpin du Sein est une structure qui a ouvert ses portes durant l’été 2021 sur Saint-Martin-d’Hères, en collaboration avec la Clinique Belledonne à proximité de Grenoble, et qui a pour objectifs de :

    • Faciliter la prise en charge des patientes atteintes d’un cancer du sein
    • Leur permettre d’être rassurées, soignées
    • Préserver leur qualité de vie pendant ou après le traitement

    J’ai eu la chance de rejoindre cette équipe composée de professionnels médicaux mais aussi de praticiens du bien-être sensibilisés à cette cause : chirurgien, gynécologue, radiologue, hornomothérapeute, chimiothérapeute, cardiologue, sage-femme, psychologue, infirmière, tabacologue, kinésithérapeute, hypnothérapeute, diététicien, acupuncteur, art thérapeute, réflexologue, socio-esthéticienne, …  Une équipe très diversifiée pour répondre aux différents besoins des femmes atteintes du cancer !

    Ce que propose l’Institut

    L’institut propose ainsi aux femmes l’accès à un espace personnel (plateforme collaborative pour faciliter sa prise en charge), un annuaire de professionnels pour contacter les praticiens qui travaillent en collaboration avec la structure (vous pouvez retrouvez ma fiche ici), ainsi que l’accès à une coordinatrice pour aider à comprendre et organiser leur parcours de soin en fonction de leurs besoins.

    L’apport des médecines douces

    Les médecines douces sont des soins de supports très complémentaires des prises en charges médicales et chirurgicales proposées dans le cadre de nombreuses pathologies dont les cancers, permettant aux personnes malades d’être considérées dans toute leur globalité. C’est en travaillant en collaborant, main dans la main, que les patientes pourront trouver une meilleure qualité de vie au cours de leur combat. Un mental solide est indispensable à garder pour optimiser l’effet des thérapies ou chirurgies subies dans leur long parcours de soin !

     

    La sophrologie pour mieux vivre pendant ou après un cancer du sein

    J’ai été de nombreuses fois confrontées au cancer du sein lorsque j’étais sage-femme sur Grenoble, au décours des consultations gynécologiques, ou dans les services de maternité (un cancer du sein peut survenir au cours d’une grossesse !). De par la gravité de cette pathologie, les femmes se sentent souvent démunies et perdues dans leur combat contre le cancer !

    Les bienfaits de la sophrologie

    J’accompagne ainsi tout en douceur et avec bienveillance les femmes qui se rendent dans mes cabinets de sophrologie sur Meylan et Grenoble, afin de les guider vers leur mieux-être, en leur donnant des outils efficaces basés sur la respiration, la relaxation et la visualisation positive pour :

    • Gérer les montagnes russes émotionnelles engendrées par la maladie : stress, colère contre son propre corps, frustration, sentiment d’injustice, …
    • Accepter la maladie : le caractère potentiellement mortel du cancer rend bien sûr le diagnostic de cette pathologie difficile à avaler, ainsi que ses nombreuses conséquences sur la qualité de vie.
    • Renouer avec son corps et sa féminité : une reconnexion à son corps est essentielle pour trouver la paix intérieure et ne plus se sentir trahie par un corps blessé et dysfonctionnel. Le cancer du sein touche directement à la féminité des femmes ! Cette reconnexion passe par l’écoute de ses ressentis corporels et une détente profonde.
    • Accompagner les douleurs : les différentes techniques respiratoires peuvent permettre aux femmes de retrouver une gestion de leurs douleurs chroniques et donc une sérénité au quotidien, en diminuant le pallier des antalgiques pris ou leur fréquence.

    Se faire accompagner en sophrologie

    Je propose donc des accompagnements en plusieurs séances, généralement réparties sur plusieurs mois, afin de donner tous les outils nécessaires pour expérimenter ces bienfaits et les faire perdurer dans la vie quotidienne grâce à l’appropriation des exercices puis à l’entraînement chez soi. Retrouvez ici mes articles de blog sur les exercices proposés en sophrologie, et l’importance de l’entraînement ! L’objectif est de reprendre le contrôle sur les impacts du cancer dans sa vie, afin de vivre avec plus de sérénité et améliorer sa qualité de vie.

     

    Au plaisir de vous rencontrer et de vous accompagner dans votre parcours de soin contre le cancer du sein,

    Camille

     

    Vous avez des questions concernant mon parcours de sage-femme, l’hypnose, ou bien la sophrologie ? N’hésitez pas à me contacter si vous souhaitez en savoir plus. Lisez également mes articles précédents sur :

     

     

    Catégories : Par défaut